Conférence internationale sur les Grands-Lacs Africain

Date: 
Lundi, Mars 16, 1998 - 09:00 - Vendredi, Mars 20, 1998 - 16:00

Contexte :

Cette conférence fut organisée dans un contexte où la région des Grands-Lacs africains subissait des crises depuis plus de cinq ans, soit depuis la fin des années 1980. Guerres civiles, massacres et mouvements de populations ont caractérisé cette période et constitué les symptômes d’un conflit qui s’est avéré régional.

Les tentatives de démocratisation suite à la décolonisation se sont finalement soldées en échec et ont mené entre autres au génocide du Rwanda, qui a touché également le Burundi, et à la guerre en RDC dans laquelle ont été impliqués plus ou moins directement l’Ouganda, le Burundi et le Rwanda. La complexité de la crise, du croisement entre les nombreux acteurs engagés et le caractère cyclique des violences ont encouragé Alternatives à organiser une conférence internationale lors de laquelle des participants issus de la société civile ont pu échanger sur la situation et lancer des pistes de solution.

Objectifs :

On a voulu rassembler des membres de la société civile des Grands-Lacs engagés également au plan politique dans le but de (d') :

  • réfléchir sur les modalités pratiques qui favoriseraient l’émergence d’une paix durable dans la région;
  • analyser les perspectives de démocratisation effective;
  • définir le rôle de chacun des acteurs dans le processus de démocratisation.

Événement :

La conférence a rassemblé des invités spécialistes de la question, les médias ainsi que plusieurs participants représentants entre autres du milieu universitaire, communautaire et d’ONG qui y ont assisté. On a compté parmi les personnalités invitées :

  • COLETTE BRAEKMAN, journaliste au Soir de Bruxelles, collaboratrice au Monde Diplomatique et spécialiste de la région des Grands-Lacs, elle a publié de nombreux ouvrages sur le sujet;
  • ELISE MUHIMUZI, ancienne secrétaire générale de la Commission nationale Femmes et développement et coordonatrice de l’ONG Collectif de diffusion de l’information et d’appui aux femmes. Elle est aujourd’hui questeur adjoint pour la commission électorale nationale indépendante en RDC;
  • PÈRE ALOYS TEGERA, sociologue de formation, il a travaillé avec les rapatriés rwandais et les réfugiés congolais. Il a collaboré avec la société civile du Kivu pour mettre sur pied un institut interculturel pour les Grands-Lacs, le Pole Institute;
  • EUGÉNIE AW, journaliste pendant plusieurs années, elle travaillait avec Partenariat Afrique-Canada. Elle a été coordonnatrice du Réseau Afrique 2000 du PNUD et est aujourd’hui directrice du Centre d’études des sciences et techniques de l’information (CESTI).

L’événement s’est déroulé en cinq temps, soit trois journées de conférence à Montréal, Québec et Ottawa, une journée d’atelier avec des ONG et une dernière journée de rencontres avec les communautés de la région des Grands-Lacs vivant au Canada. L'organisation s'est faite en collaboration avec l'ACDI et le CRDI.