L'impact des minières canadiennes en Grèce et les luttes des communautés

Date: 
Dimanche, Mai 26, 2013 - 19:00 - 21:20

À l’initiative du Conseil des Canadiens, d’Alternatives, de Mining Watch Canada, de Greek Canadian Committee for Ethical Mining et Pan-Thracian society of Ontario:

Une conférence donnée par les membres d’une délégation du nord de la Grèce qui effectueront une visite au Canada du 26 au 31 mai 2013, pour alerter les Canadiens au sujet de l’état actuel des projets miniers de la société Eldorado Gold de Vancouver à Skouriès et Perama Hill.

La délégation grecque sera composée du maire d’Alexandroupoli, Vaggelis Lampakis, de Tolis Papageorgiou de Halkidiki et de Maria Kadoglou de l’organisme Hellenic Mining Watch.

La conférence se tiendra aux bureaux d'Alternatives

« Nous parlons maintenant d’une intensification importante des activités minières, incompatible avec la taille de la péninsule de Halkidiki, qui n’est pas un désert, mais plutôt une région densément peuplée dotée d’un riche patrimoine naturel et d’une histoire culturelle exceptionnelle – qui en fait la troisième destination touristique en importance au pays. » souligne Maria Kadoglou. En effet, les impacts potentiels de ces projets sur l’environnement risquent de compromettre l’avenir des principales activités économiques actuelles durables de cette région que sont le tourisme,l’agriculture et la pêche alors que les mines n’ont une durée de vie limitée et laissent souvent des traces indélébiles.

La délégation prendra la parole au nom des collectivités touchées à Thrace et Halkidiki, où l’opposition aux projets miniers est à son comble. Les délégués parleront du contexte explosif et du climat de violence entourant les projets, de même que de la corruption du processus démocratique à l’endroit même où Aristote est né.

La délégation s’attardera aussi à la réputation de plus en plus mauvaise du Canada à l’étranger et citera à cet égard l’intervention du gouvernement canadien en Grèce par l’entremise de l’ambassade du Canada, le financement consenti par Exportation et développement Canada et les investissements faits par les régimes publics de retraite. Tout cela montre bien comment le Canada cherche à faire oublier des projets miniers destructeurs et conflictuels en brandissant des mesures soi-disant pour favoriser la « responsabilité sociale des entreprises ».

“Nous voulons que le gouvernement canadien arrête de faire la promotion de ces projets miniers catastrophiques auxquels s’opposent les collectivités locales de Halkidiki et de Thrace. Les citoyens grecs devraient pouvoir décider eux-mêmes de l’avenir auquel ils aspirent.”