Association africaine de défense des Droits de l’Homme (RDC)

L’Association africaine de défense des Droits de l’Homme est une organisation apolitique de promotion et défense des droits de l’Homme créée le 10 janvier 1991 à Kinshasa par un groupe de juristes, médecins et journalistes. En 1998, à la suite de la mesure gouvernementale de bannissement de l’ASADHO sur toute l’étendue de la République, elle travaillera dans la clandestinité pendant deux ans et cinq mois.

Mandat

L’ASADHO a pour mandat la promotion et la protection des Droits Humains.

Le travail de promotion consiste en :

  • la vulgarisation des normes internationales relatives aux droits humains et droit humanitaire;
  • la formation des citoyens (population, leaders d’opinion, journalistes, défenseurs des droits de l’homme, syndicalistes, étudiants…) aux droits de l’Homme, à la démocratie et à la bonne gouvernance;
  • la tenue d’une bibliothèque pour faciliter la recherche dans le domaine des Droits de l’Homme aux étudiants, professeurs d’université, chercheurs indépendants, fonctionnaires et animateurs de la société civile.

Le travail de protection consiste en :

  • la surveillance des Droits de l’Homme (notamment des enquêtes sur les allégations de violation des Droits de l’Homme);
  • la surveillance de l’exploitation des ressources naturelles;
  • la dénonciation systématique desdites violations par la publication de communiqués de presse, lettres ouvertes, périodiques et rapports;
  • l’assistance juridique gratuite pour les victimes de violations des droits humains.

Depuis 2003, dans le cadre de son programme « droits socio-économiques », l’ASADHO assure la surveillance des activités des multinationales qui exploitent les ressources naturelles (bois, pétrole, diamant et minerais) en RDC. Elle a produit plusieurs communiqués de presse qui dénoncent les violations des droits fondamentaux par lesdites multinationales.