RDC : formation en droits de la femme et droits humains

en collaboration avec l’Association africaine de défense des Droits de l’Homme (ASADHO), le Réseau Action Femmes (RAF) et la Fédération des Radios de Proximité de la R.D. Congo (FRPC).

Contexte

Depuis la chute de Mobutu en 1997, la RDC est entrée dans un cycle de rivalités ethniques et de violences armées qui a fortement secoué les institutions et le tissu social du pays. Depuis 2002, la RDC a entamé une transition vers un état de droit sous la supervision des Nations Unies (MONUC jusqu’au 30 juin 2010). Malgré la tenue des premières élections multipartites de l’histoire du pays en juillet 2006, les violences se poursuivent, alimentées par des allégations d’irrégularités électorales. Les affrontements entre l’armée congolaise et les milices rebelles auraient causé des millions de morts depuis 1998.

La faiblesse de l’appareil étatique et les multiples contestations dont il fait l’objet constituent un environnement permissif pour des violations massives des droits humains. Dans ce contexte d’instabilité persistante et de conflit armé, les femmes et les enfants sont les groupes les plus vulnérables. Le recours à la violence sexuelle et au viol comme armes de guerre est fort répandu. Ce projet cherche donc à renforcer les capacités des organisations de la société civile congolaise qui organisent des activités d’éducation aux droits humains, particulièrement autour des droits de la femme et de la jeune fille.

Objectifs :

  • créer des supports graphiques de sensibilisation et de vulgarisation des droits des femmes et des droits humains (le taux d’analphabétisme étant relativement élevé en RDC) ;
  • mobiliser les instituions/organisations, les réseaux de droits humains et les associations féminines pour la vulgarisation ;
  • organiser des séances de renforcement des capacités des instituions/organisations de droits ;
  • distribuer des supports graphiques auprès de ces mêmes institutions/organisations pour continuer la vulgarisation ;
  • identifier les lieux de tenue des séances de sensibilisation et de vulgarisation (écoles, paroisses, place publique…) ;
  • réaliser des émissions de radio pour toucher et sensibiliser un plus grand nombre de personnes ;
  • diffuser les copies des émissions audio sur le site www.societecivile.cd, via les stations membres de la Fédération des Radios de Proximité de la RDC (FRPC) et en collaboration avec le réseau national d’éducation civique de l’Unité de Production des Programmes d’Éducation Civique (UPEC).

Réalisations

Le projet s’est déroulé en quatre phases.

  • Phase 1 : conception des contenus de formation/sensibilisation en collaboration avec l’Association africaine de défense des Droits de l’Homme (ASADHO) et le Réseau Action Femmes (RAF). Les contenus touchaient aux fondements des droits humains de la femme et des enfants ainsi qu’aux conséquences de la discrimination à l’égard de ces groupes.
  • Phase 2 : conception et réalisation du matériel didactique (supports graphiques et audio). Ces supports incluent des affiches, des boîtes à image, des bandes dessinées, des CD, des cassettes et des banderoles.
  • Phase 3 : réalisation des sessions de formation des formateurs en droits humains (mise à niveau).
  • Phase 4 : réalisation des sessions de sensibilisation grand public, spécifiquement avec des groupes de femmes et d’enfants. Sur une période de deux mois, les 40 formateurs ont formé et sensibilisé environ 7050 personnes de 233 communes de Kinshasa et de sa périphérie.
Année: 
2007
Emplacements: 
RDC