Canada : développement durable dans le monde arabe

en collaboration avec Les Partenaires de l’Association de la Haute Égypte (PACHE), la Fédération Canado-Arabe (CAF), la Near East Cultural and Educational Foundation (NECEF), Radio Centre- Ville 102,3 FM, Solidarité Union Coopération (SUCO), Outils de paix (Montréal), le Centre d'information et de documentation sur le Mozambique et l'Afrique australe (CIDMAA) et Vidéo Tiers-Monde (VTM).

 

Contexte

Au seuil d’un nouveau siècle, le monde arabe disposait d’un potentiel énorme de développement, tout en étant soumis à des contraintes gigantesques. Son potentiel s’appui sur ses vastes ressources naturelles, sa main-d’œuvre qualifiée, ainsi qu’une infrastructure matérielle et humaine relativement développée. Les contraintes, quant à elles, sont dictées par un contexte socio-politique difficile et les nombreux conflits qui sévissent dans la région, rendant difficile la mise en place de systèmes politiques démocratiques qui garantissent le respect des droits civils. Pour affronter ces problèmes complexes, une société civile intense et plurielle émerge peu à peu, s’efforçant de jouer un rôle accru dans les processus de changement politique et social.

Malheureusement, les médias d’ici présentent bien souvent une image négative, voire même violente du monde arabe. C’est dans ce contexte général et particulier qu’Alternatives a cherché à révéler au public d’ici la richesse de la société civile de cette région du monde et à faire tomber les préjugés qui y sont si souvent associés. Au cours de précédents projets et évènements, Alternatives s’était déjà attaqué à cette vaste entreprise en donnant de nombreux ateliers dans la région métropolitaine et en intervenant à plusieurs reprises auprès des médias, des groupes communautaires, des institutions scolaires et de groupes de professionnels.

 

Objectifs

Réalisé dans le cadre du Programme de participation du public (PPP) de l’ACDI, ce projet avait pour thème central le développement durable (viable) du monde arabe. Il s’agissait de cerner les conditions pouvant permettre au monde arabe de faire face aux défis du développement dans toute l’étendue de ses dimensions : économique, sociale, culturelle, environnementale et politique. Alternatives cherchait à travers sa démarche à valoriser le travail des organisations communautaires, des ONG locales et de la société civile prise au sens large dans les processus de changement politique et social. Elle s’est donc efforcée de fournir au public d’ici une meilleure compréhension de la réalité complexe du monde arabe par le biais de conférences, séminaires, ateliers, formations et présentations dans divers médias. Enfin, un autre objectif de ce projet était d’ouvrir de nouvelles opportunités de partenariat d’Alternatives avec des ONG du monde arabe.

 

Réalisations

Ce projet a permis à Alternatives de jouir d’une plus grande visibilité et de procurer au public d’ici une information alternative et diversifiée sur la société arabe.

-Plus de 520 personnes ont assisté à deux séminaires, le premier portant sur le Liban et le second sur la guerre du Golfe.

-La tournée de l’exposition « Itinéraire de la jeunesse palestinienne » a séjourné dans une quinzaine de cégeps, universités et congrès syndicaux », pour un total de 40 jours d’exposition. Environ 7000 personnes ont eu la chance de voir cette exposition.

-Une trentaine d’ateliers se sont tenus en milieu scolaire, abordant des questions touchant de près les préoccupations du personnel enseignant dans nos écoles. Ces dernières, et tout particulièrement celles de la région de Montréal, ont une clientèle qui provient d’horizons de plus en plus diversifiés, ce qui rend nécessaire une meilleure connaissance du monde arabe et de sa culture autant pour le personnel enseignant que pour les élèves.

-Une série de six émissions de radio portant sur les femmes arabes, le développement et l’immigration arabe au Québec a été diffusée à la radio communautaire Radio Centre-Ville (102,3 FM).

-Alternatives a également réalisé six ateliers de formation pour ses membres (dans le but de leur permettre d’animer des ateliers sur le monde arabe destinés au public) et trois ateliers d’éducation pour le public qui ont réuni un total de 230 personnes. Ces ateliers ont porté, entre autres, sur le développement en Algérie, en Palestine et dans les territoires touchés par la guerre du Golfe, les problématiques liées au réfugiés, l’aide canadienne dans les pays arabes et les la question de l’eau dans la région.

-Enfin, ce projet a permis à Alternatives d’accroître sa visibilité dans les médias et d’être perçu comme une source d’information crédible sur le monde arabe, plusieurs médias sollicitant désormais l’organisme pour commenter l’actualité de la région. 19 interventions tant à la radio qu’à la télévision, dont de grands réseaux comme CBC et la télévision de Radio-Canada, ont donné la chance à Alternatives de contribuer à une meilleure compréhension du monde arabe auprès du public d’ici.

Année: 
1992 - 1993
Emplacements: 
Canada