Liban: refugiés palestiniens au Liban: perspectives et contraintes des ONG

Contexte :

Selon un sondage de United Nations Relief and Work Agency for Palestine refugees (UNWRA), il y a environ 326 000 réfugiés palestiniens enregistrés au Liban. D’autres ne sont pas enregistrés, comme tous ceux qui sont arrivés après la fermeture de la liste d’enregistrement au début des années 50 ou ceux qui sont venus après l’occupation de la bande ouest de Gaza par Israël en 1967. Si la moitié des réfugiées vivent dans l’un des 11 camps, ils n’ont pas forcément un meilleur niveau de vie. Et la situation est pire pour les Palestiniens déplacés par les conflits. Toujours selon UNWRA, en 1991 il y avait déjà 6000 familles déplacées, sans droit de campement. Les réfugiés palestiniens n’ont pas de droits civiques au Liban, ce qui rend difficile leurs subsistances, et le gouvernement fait pressions sur eux pour qu’ils émigrent.

Objectifs :

  • Organiser une consultation avec les ONG palestiniennes travaillant au Liban, les ONG palestiniennes travaillant dans les territoires occupés, le gouvernement libanais, les agences internationales travaillant au Liban et de l'UNWRA;
  • Organiser une réunion à Amman (Jordanie), avec la participation de tous les acteurs clés, dans le but d'échanger des stratégies, l’expérience et l’identification de concepts communs pour les actions futures, de débattre des questions relatives aux politiques de développement et de secours, de débattre des questions de droits et de formuler une hypothèse de travail, d’aborder cette question et de formuler des stratégies alternatives régionales pour répondre à ces questions.

Résultats:

  • La consultation a eu lieu avec un grand nombre d'organisations et de la réunion a eu lieu à Amman;
  • Une analyse complète de la situation a été produite, discutée et partagée avec les organismes canadiens, libanais et palestiniens;
  • Un comité de suivi a été créé par des groupes palestiniens, qui ont lancé une campagne internationale sur la question des réfugiés. Ce résultat de l’atelier pourrait être, sur le long terme, l’une des contributions centrales pour les ONG canadiennes au processus de paix au Moyen-Orient;
  • Les organismes canadiens et internationaux en Europe et dans aux Etats-Unis ont accepté de faire de la question une priorité dans le plaidoyer pour les droits des Palestiniens. Le Groupe de travail Moyen-Orient, par exemple, a fait un suivi avec un grand colloque sur les réfugiés palestiniens en juin.

Durée: Décembre 1994-Mai 1995

Année: 
1994 - 1995
Emplacements: 
Liban