Soudan : pour un pays démocratique, équitable et prospère

L’objectif de notre programme "Construire un Soudan démocratique, équitable et prospère" consistait à assister le peuple soudanais dans sa lutte pour construire un Soudan démocratique, équitable et prospère. Concrètement, nous avons travaillé à renforcer deux réseaux d’organisations non gouvernementales, le Sudan Civil Society Network for the Alleviation of Poverty (SCSNAP) et le Human Rights Legal Assistance Network (HRLAN), qui oeuvrent à renforcer la participation des citoyens soudanais au développement économique, politique et sociale de leur pays. La logique qui sous-tend cette approche est qu’à travers une participation plus forte de la société civile, le Soudan pourra améliorer sa situation en matière de droits humains et de pauvreté.

Les objectifs institutionnels qui sont poursuivis furent les suivants :

  • Améliorer les systèmes internes de travail des deux réseaux, en particulier au niveau de la gouvernance interne, de la représentation, de la diversité (géographique, âge, genre), de la prise de décision, du leadership, de l’égalité des genres et de la transparence ;
  • Améliorer les capacités techniques des deux réseaux et les appuyer à développer l’expertise et le savoir locaux, particulièrement en termes de gestion, d’administration, de transparence, de planification, des services et de stabilité financière ;
  • Faciliter la définition d’un cadre de travail pour les deux réseaux qui traduisent les valeurs démocratiques dans la pratique ;
  • Développer un plan d’action qui aidera les deux réseaux à atteindre la stabilité financière ;
Bénéficiaires

Les bénéficiaires directs de ce programme furent de trois ordres :

  • Le personnel de HRLAN et de SCSNAP, qui recevront les diverses formations de renforcement des capacités ;
  • Le personnel et les bénévoles des 32 organisations membres de HRLAN et des 58 organisations membres de SCSNAP, soit un total de près de 1000 personnes ;
  • Les populations vulnérables bénéficiaires des actions de ces 90 groupes, évaluées à environ 30 000 personnes.

De façon indirecte, environ 3 millions de personnes, principalement au Darfour, dans le Sud Soudan et dans la région de Khartoum et Oumdurman, bénéficient d’une société civile renforcée travaillant à démocratiser le Soudan et à réduire la pauvreté dans ces régions.

Égalité entre les sexes

Les conflits armés qui ravagent le Soudan depuis plusieurs années ont eu un effet dévastateur pour les femmes et les filles soudanaises. Les nombreux maux reliés aux zones de guerre - pillages, viols systématiques, esclavage, enrôlement de force - ont placé le Darfour et le sud Soudan parmi les pires endroits de la planète en terme de conditions de vie pour les femmes.

La société fortement traditionaliste du Soudan est aussi un facteur important qui agit à la marginalisation de la femme et aux nombreuses violations de ses droits. Les mutilations génitales et les mariages forcés et/ou précoces sont encore largement répandus au Soudan.

Depuis plusieurs années, le travail de renforcement des capacités effectué par Alternatives auprès de deux réseaux d’organisations de la société civile (HRLAN et SCSNAP) a largement contribué à démocratiser ces institutions, et s’est assuré qu’elles procurent aux femmes une place égale dans leurs mécanismes de prise de décision et la gestion de leurs programmes d’activités. Nous continuerons ce travail afin que femmes et hommes y soient représentés à part égale, et que ces partenaires aient des capacités accrues à concevoir et mettre en œuvre des politiques, des programmes et des projets qui tiennent compte des priorités et des intérêts des femmes et des hommes.

Aussi, notre travail d’appui à ces deux réseaux veille à réduire les inégalités entre les sexes à l’échelle nationale, et ce de deux façons :

  • Le travail de sensibilisation aux droits de la personne effectué par le Human Rights Legal Assistance Network (HRLAN) et ses organisations membres s’attaque directement aux nombreuses violations des droits de la femme au Soudan. Les campagnes d’éducation populaire vise à ce que les droits fondamentaux des femmes et des filles soient mieux connus et reconnus par le public et les décideurs. Aussi, le travail de plaidoyer et d’assistance juridique effectué par HRLAN et ses organisations membres tentent d’influer les décideurs politiques, en faisant la promotion des droits fondamentaux des femmes et des filles sur la plan judiciaire et dans l’application de la loi par la police, les procureurs, les juges et les tribunaux.
  • Les 58 organisations membres du Sudanese Civil Society Network for the Alleviation of Poverty (SCSNAP) sont majoritairement constituées de femmes actives dans le développement économique des micro-entreprises et la sécurité alimentaire des populations vulnérables du pays. Le programme d’activités que nous appuyons veille à réduire les inégalités entre les femmes et les hommes quant à l’accès aux ressources et aux bénéfices du développement et à la maîtrise sur ces éléments, notamment par une maîtrise accrue des femmes sur les avoirs de production.
Année: 
2006 - 2009
Contact Person & Details: 
Bashir Abdelgayoum
Emplacements: 
Soudan