Les luttes paysannes du Sud : entre résilience et solidarité

19

Juin

Quand ?

samedi 19 juin 2021

12 h 00 à 13 h 30

Où ?

En ligne

Webinaire organisé par Alternatives, India Civil Watch International (ICWI) et Dialogue global

À l’heure où la pandémie de la COVID-19 révèle au grand jour les fragilités de la chaîne d’approvisionnement alimentaire et les conséquences des crises écologiques, les populations paysannes continuent de subir de plein fouet les effets d’un système économique et alimentaire qui menace leur survie et détruit l’environnement.

Au Brésil, depuis le début de son mandat, Bolsonaro a paralysé la réforme agraire, libéré la régularisation de l’accaparement des terres au profit de l’industrie agroalimentaire et criminalisé les écologistes et le mouvement des paysans sans terre.

En Inde, en septembre 2020, trois nouvelles lois agricoles adoptées par le parlement en pleine pandémie ont amorcé une dérégulation agressive du système alimentaire et agricole dans un pays où 14 % de la population souffre déjà de sous-alimentation et dépend de la protection des prix garantis par l’État.

En Tunisie, devant la défaillance de l’État pour gérer la crise sanitaire, les mouvements paysans de Ouled Jaballah et de Jemna se mobilisent contre la corruption et le modèle productiviste agricole et posent, de manière radicale, la question de la redistribution des richesses.

Sur fond de pandémie, de désinformation et d’autoritarisme, la libéralisation débridée du secteur agricole affecte gravement les populations paysannes et fait peser un réel danger pour la sécurité alimentaire, la santé et l’environnement de millions de personnes dans le monde.

En même temps, du Brésil jusqu’en Inde, les luttes paysannes prennent de l’ampleur et se conjuguent aux autres mouvements pour renverser les gouvernements de droite et les systèmes qu’ils défendent.

Devant la crise du néolibéralisme, ces mouvements replacent la question de l’agriculture, des droits et de l’écologie au cœur du débat public et se projettent dans l’avenir.

Ce webinaire cherche à présenter la diversité des luttes de la paysannerie du Sud, à tracer des points de convergences et à faire germer des réseaux de solidarité élargie au sein desquels pourront naître des actions collectives pour la justice sociale et écologique.

Conférenciers et conférencières invité·es :

Ayala Ferreira (Brésil), coordinatrice nationale du Mouvement des sans-terre
Navsharan Singh (Inde), chercheuse féministe et militante des droits des minorités en Inde
Layla Riahi (Tunisie), membre du Groupe de travail pour la Souveraineté alimentaire

Notes biographiques :

Coordinatrice nationale du Mouvement des sans-terre (MST), Ayala Ferreira siège aussi au comité des droits de la personne du MST Brésil.

Militante et universitaire, Navsharan Singh possède une expérience solide des droits des femmes, des droits de la personne et des mouvements sociaux et culturels. Ses publications ont contribué à faire la lumière sur plusieurs problématiques, notamment l’impunité des auteurs de violence de masse à l’égard des minorités, la violence sexiste, la situation des femmes dalits dans la crise agraire, ainsi que le rapport entre les mouvements progressistes dans le secteur de la culture et les processus politiques participatifs.

Layla Riahi, docteur et architecte de formation de l’École Nationale d’Architecture et d’Urbanisme de Tunis où elle enseigne actuellement. Elle a été présidente de l’lRIE France 2 en 2011, chargée de logistique au Forum Social Mondial en 2013 et membre fondatrice et secrétaire générale de l’observatoire tunisien de l’économie entre 2013-2017. Elle est aussi membre fondatrice du groupe de travail pour la souveraineté alimentaire depuis 2017 et de la plateforme tunisienne de alternatives en 2020. Elle travaille dans le cadre de cette plateforme sur les politiques publiques et le développement alternatif avec une approche de recherche action.