Des échos de Bogota

@canadaxcolombia
Le contexte d’urgence que la Colombie a connu ces derniers mois a mobilisé la solidarité internationale. Alternatives a été particulièrement préoccupé par la situation. Dans ce contexte, des actions de coordination par différents acteurs sociaux au Québec ont mené à l’élaboration d’une mission de vérification des droits de la personne à laquelle Alternatives participe activement du 25 novembre au 8 décembre.

Depuis la semaine passée, la délégation a visité différentes régions du pays dans le but d’écouter les mouvements sociaux et les différents groupes de la société civile en ce qui concerne les allégations de violations des droits de la personne liées à l’explosion sociale des derniers mois et les mégaprojets miniers et énergétiques dans lesquels le Canada a des investissements en Colombie.

Au cours de ses visites, cette commission s’est rendue dans les villes de Bogotá, Medellín, Cali, Popayán et Neiva pour s’entretenir avec des organisations sociales en relation avec les violations des droits de l’homme commises par les forces de l’ordre pendant l’explosion sociale et dans les mégaprojets de Gramalote et Hidroituango, financé en partie par des investisseurs et des entreprises canadiennes. Malgré le processus de paix, il existe une tension de plus en plus forte entre les populations, qui exigent de préserver leur mode de vie face à la construction et à l’exploitation de grandes infrastructures minières, et les forces de l’ordre.

Les mégaprojets, qui sont les unités les plus importantes de la planification territoriale de la mondialisation, sont définis dans les instances mondiales, selon la modalité de partenariats public-privé financés par des ressources publiques et privées, et ce sont les communautés et les gouvernements locaux qui subissent leurs conséquences sans avoir une réelle participation à la conception, à la planification, ni dans les avantages économiques et sociaux découlant de ces projets.

Ainsi, les changements apportés par la mondialisation néolibérale ont été plus profonds qu’une simple réorganisation administrative et territoriale des États. Les tensions entre les échelles géographiques se manifestent par des changements dans la géométrie du pouvoir entre les acteurs aux échelles mondiale, nationale et locale provoqués par la mondialisation. D’une part, ce changement donne du pouvoir aux acteurs mondiaux, principalement des entreprises transnationales, et, d’autre part, il restreint et exclue les acteurs communautaires locaux du pouvoir et de la participation à la prise de décision.

Les acteurs protestataires au niveau local exigent une participation réelle et directe à la démocratie, au développement et à la planification de leurs territoires.  Les prochaines élections de 2022 seront très importantes. La proposition de la gauche dirigée par Gustavo Petro semble être en train de se consolider comme une véritable option de pouvoir.

Rappelons que la délégation est composée de : Simon Pierre Savard-Tremblay, député fédéral de la circonscription de Saint-Hyacinthe-Bagot et porte-parole du Bloc Québécois en matière de commerce international, Juliana Fumagalli, ancienne mairesse de Villeray à Montréal, Denise Gagnon, ancienne directrice de la solidarité internationale de la Fédération des travailleurs du Québec, Yves Carrier, coordonnateur du Carrefour de solidarité pour un monde ouvert (CAPMO), Andrés Muñoz, représentant de la Fondation Salvador Allende de Montréal, Geneviève Dorais, codirectrice du Laboratoire interdisciplinaire d’études latino-américaines (LIELA) et professeure titulaire du département d’histoire de L’UQAM, Salvador David Hernandez, chercheur d’Alternatives, Javier Mendoza de Chimbites d’AGIR Montréal, Chloé Gravel, représentante du Projet solidarité Colombie PASC, Walter Mora de Solidaridad Colombiana et Mario Gil, sociologue et chargé de la mobilisation du CAPMO.

Le CAPMO est encore en campagne de financement pour soutenir les différents partenaires de cette initiative en Colombie. Si vous décidez de soutenir la mission par le biais d’aide financière, nous vous invitons à le faire au lien au lien ci-dessous. Les fonds recueillis seront destinés au transport à l’intérieur du pays, à la logistique, au bon déroulement de la mission et au suivi.

https://www.canadahelps.org/fr/organismesdebienfaisance/carrefour-de-pastorale-en-monde-ouvrier-de-quebec-inc/