Observatoire des inégalités raciales du Québec

© Shin Hye Koo

Description

Le racisme systémique, ainsi que d’autres formes d’inégalité et de discrimination fondées sur la race persistent dans différents milieux et secteurs de la vie institutionnelle et économique au Québec. Cette situation affecte particulièrement les jeunes issu·e·s de la diversité ethnoculturelle et se répercute, à plus long terme, sur leur parcours personnel, scolaire, familial, professionnel, mais aussi sur leur bien-être subjectif : l’attachement à la société ainsi que le sentiment de sécurité et de satisfaction de vie.

L’absence d’un corps de recherche, d’étude et d’analyse axé sur le racisme et les inégalités systémiques dans le secteur de l’emploi rend difficile la production d’un état de la situation complet et adapté aux différents groupes affectés par le racisme, et ne permet donc pas d’élaborer des stratégies et de proposer solutions concrètes pour y mettre fin.

La création d’un observatoire des inégalités raciales au Québec vise à synthétiser l’information existante et à produire de nouvelles statistiques fiables et pertinentes afin de faire avancer la lutte pour l’élimination du racisme, des inégalités et de la discrimination.

Il contribuera également à l’étude et au suivi de statistiques qui illustrent les disparités socio-économiques entre la population majoritaire et les populations racisées et immigrantes, à la collecte de données sur les expériences vécues d’actes discriminatoires dans le secteur de l’emploi, à la consultation des victimes de tels actes et à l’analyse du discours discriminatoire sur Internet. Enfin, il étudiera l’évolution des conflits liés au racisme dans la presse montréalaise entre 1985 et 2018. Les résultats seront diffusés en ligne et partagés lors d’événements publics afin d’alimenter le dialogue entre différents acteurs qui oeuvrent dans le secteur de l’emploi et des organisations antiracistes.

Mise en oeuvre de janvier 2021 à la fin mars 2022, cette initiative constitue une étape concrète pour contribuer à la construction d’une société plus juste et équitable et éliminer le racisme systémique.

Le projet vise à :

Accroître l’efficacité des organisations et des agences publiques à influencer les politiques publiques dans la lutte contre le racisme systémique, les inégalités et la discrimination, en particulier dans le secteur de l’emploi.

Fournir une information probante en vue d’améliorer les politiques publiques concernant les groupes racisés, les minorités religieuses et les populations immigrantes, en particulier dans le secteur de l’emploi.

Cette initiative est réalisée en partenariat avec le Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité et la démocratie (CRIDAQ) de l’UQAM, responsable du volet recherche, ainsi que l’Observatoire international sur le racisme et les discriminations de l’UQAM qui fera également partie du comité scientifique. Le CRIDAQ abrite notamment l’Observatoire des diasporas.

Les autres partenaires, soit le Centre de recherche en immigration ethnicité et citoyenneté (CRIEC), le Centre des travailleurs immigrants (CTI), le Centre justice et Foi, la Fédération des femmes du Québec (FFQ) et le Conseil régional FTQ Montréal métropolitain, participeront au comité consultatif en mettant à profit leurs expériences et expertises afin d’accroître la portée du projet et de contribuer à sa réussite.

Activités :

Le projet comprend les principales activités suivantes :

• La réalisation de deux études sociologiques menées auprès de populations racisées au Québec et de rapports de synthèse qui présentent l’état actuel des inégalités, du racisme et de la discrimination dans le secteur de l’emploi.

• La production d’études qualitatives pour établir un état de la situation.

• La tenue d’une conférence de presse virtuelle, en mars 2021, pendant la Semaine québécoise d’action contre le racisme pour présenter l’Observatoire, les études et les premiers résultats.

• L’organisation d’une conférence bilingue en ligne réunissant des acteurs et actrices de la lutte contre le racisme et des agences du gouvernement provincial et fédéral autour de groupes de travail pour discuter des résultats des études.

• La tenue d’un événement virtuel qui réunit différent·e·s intervenant·e·s dans le secteur de l’emploi, des associations communautaires, des ONG et des agences dans le secteur public, notamment des groupes de soutien à l’employabilité, des organisations de défense des droits et de lutte contre contre le racisme, des employeurs, des représentant·e·s municipaux, ainsi que des personnes issues de populations racisées et de minorités religieuses.

À venir

Impacts de ce projet